ACCUEIL

Accident 26.02.1871

Voie double

Centenaire Pont

La Vilaine

Le Bourg

Cartes postales

A partir de 1900

 

Photos de "Classes"

 

Photos Ecoles  

Photos mariages

Photos groupes divers

Photos villages familles

Photos sports

Marcel Divet raconte :

C'était au début de l'année 1964, "Zidore" (entendez : Isidore Renouard) vient me voir : "Marcel, cette année c'est le centenaire de la ligne de chemin de fer et de la gare de Fougeray-Langon; il faut absolument que nous marquions cet événement par de grandes festivités...

Lire la suite

 

 

 

 

Diaporama N°2 - Cliquez sur la flèche

Festivités centième anniversaire de l'inauguration

de la gare de Fougeray-Langon en 1864

1864 - 1964

 

 

Diaporama N°1 (A regarder PLEIN ECRAN)

 

 

 

Le viaduc de Corbinières juste après sa construction.

A remarquer la voie unique à l'époque comme le montre la photo de droite.

 

Cliquer sur les photos pour agrandir

 

Autres cartes postales

Les 2 février et 6 avril 1855 est signé une convention entre le ministre des Travaux publics et les compagnie des chemin de fer de Paris à Saint-Germain, de Paris à Rouen, de Rouen au Havre, de l'Ouest, de Paris à Caen et à Cherbourg. Cette convention organise la fusion de ces compagnies au sein de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. En outre elle concède à titre définitif à la compagnie, parmi d'autres lignes dont une de Rennes à Brest, un prolongement de Rennes à Redon. Cette convention est approuvée par décret impérial le 7 avril 1855.

- Début du percement du tunnel de Corbinières, année 1858. Voir article Journal d'Ille-et-Vilaine. -

Lors du  percement du tunnel, le village de Radineuf (Radineux) fut mis à contribution. Un arrêté préfectoral autorisa la Compagnis des Chemins de Fer de l'Ouest à réquisitionner des terrains pour la durée des travaux : Voir Journal d'Ille-et-Vilaine

    Les travaux commencés, une opportunité pour certains commerces. A Radineuf une femme Topuot - apparemment pas une autochtone - en profite, semble-t-il, pour installer une cantine sauvage rapidement interdite.

    1861, A. Marteville, journaliste au Journal d'Ille-et-Vilaine, nous donne dans un article dédié au parcours de cette nouvelle ligne de Rennes à Redon, toutes les caractéristiques des ouvrages achevés ou en cours d'achèvement aux abords de Langon : viaduc et tunnel de Corbinières, viaduc de Langon (pont de Droulin) : "Et d’abord le viaduc de Corbinière, bien que d'une hauteur très-ordinaire par ce temps de chemin de fer où nous sommes, offre cette particularité qu’il est biais, c’est-à-dire qu’il n’a pas d’analogue en France, ni probablement dans le monde."Lire l'article

    La même année, circule à Langon une fausse nouvelle concernant la solidité du Viaduc de Langon (pont de Droulin) : Lire

  • 1862 - Arrêté concernant les expropriations de terrains pour l'établissement des stations de chemin de fer et passages à niveau.

      Étude de Maître Gayet, Avoué à Redon.

      CHEMINS DE FER DE L'OUEST.

      LIGNE DE RENNES A REDON

      Communes de Pléchâtel, Messac, et Langon. — (Exécution de la loi du 3 mai 4841.)

      Liste des langonnais expropriés :

      Suite et document en entier


      1866 : nouvelle série d'expropriations

      - Où l'on découvre les noms des entrepreneurs habilités pour le creusement du tunnel -

      Ce document nous renseigne sur plusieurs points :

      Il nous rappelle que la famille de Nétumières faisait partie des gros propriétaires fonciers de l'époque, que les de Pioger de Bains étaient propriétaires du Vaulay.

      Et, autre information très intéressante, il nous donne les noms des entrepreneurs habilités à creuser le tunnel de Corbinières : Lemonnier Antoine et Duburcq Félix. Le plus surprenant, c'est qu'ils auraient été propriétaires de parcelles (selon les N° de référence du cadastre) situées entre Corbinières et Port-de-Roche; parcelles sous appellations "domaine de la Hayais" et "cours des Tremblais"... à vérifier .


      Si la gare de Langon ainsi que les postes des passages à niveaux (PN 25,26 et 27) n'étaient pas encore construits ou terminés, la ligne fut officiellement ouverte ce 21 septembre 1862.

      Compte-rendu inauguration

      La gare de Fougeray-Langon sera inaugurée que 2 ans plus tard.

                               

       

      1895

      Ségrégation

      &

      promiscuité...

      Lire

                        

La voie unique, posée sur une infrastructure prévue pour une voie double, est mise en service le 21 septembre 1862 par la compagnie de l'Ouest lors d'une inauguration commune avec la section jusqu'à Lorient de la ligne de Savenay à Châteaulin de la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans. Précisons que les gares intermédiaires telle que celle de Fougeray-Langon n'étaient pas encore terminées; les trains ne s'y arrêtaient donc pas encore : Lire.

- Impact des travaux d'aménagement de la ligne de chemin de fer sur l'exploitation locale du sous-sol -

Voie toujours unique en 1871, un terrible accident survient le 26 Février de cette année-là sur la commune de Langon au niveau du Bourg : Lire.               - Autre détail dramatique relevé dans le "Petit Journal" de Paris -

Information relayée par le Journal Parisien "Le Gaulois"

 

 

                                                 blessés est malheureusement encore trop considérable.           

 

La première section mise à double voie est Massérac - Redon en 1881, il faut ensuite attendre 1913 pour Rennes - Bruz et 1914 pour Bruz - Messac.

Ce n'est qu'en 1928 que la ligne est en totalité à double voie avec la mise en service du tronçon de Messac - Massérac.

Le projet datait de 1913 comme le montre cet article du 12 juillet de cette même année dans l'Ouest-Eclair.

Travaux retardés par la guerre de 14-18 et finalisés après l'importante mise aux normes du tunnel de Corbinières.